L'outil Des récits et des vies© a été testé pendant plusieurs mois au sein de structures et utilisé par des professionnels.

Un grand merci à tous les professionnels qui ont accepté d'intégrer cet outil à leur travail et merci à tous les publics qui ont participé !

temoins

  • video_libraryVidéo : Karen Planes, animatrice en Ehpad à Castres (81)
  • video_libraryVidéo : Mélissa Vidal, psychologue à l'USP du CHIC de Castres Mazamet (81)

Jeanine Petit, Psychologue clinicienne, Paris

J'anime des groupes de paroles pour patients cérébrolésés dans un groupe d'entraide mutuelle. Le groupe est constitué de 4 à 6 personnes et toutes ont une expérience de ce groupe depuis plusieurs années.

En septembre, j'ai proposé de démarrer la séance avec le jeu, dans l'idée de favoriser l'évocation de thèmes nouveaux et permettre à chacun de s'exprimer plus aisément. Je constate que le matériel permet effectivement un échange sur des thèmes non abordés, peut faciliter l'expression car il donne un stimulus autre.

Pour ce qui me concerne, le matériel est utilisé comme point de départ de la séance, et est ensuite laissé de coté lorsque les échanges plus libres voient le jour.


Sylvie Béco-Gleizes, coordonnatrice du lycée Nouvelle Chance au lycée Anne Veaute de Castres (81)

Le jeu a été apprécié par les élèves de LNC81.

Ils ont osé parler d'eux assez aisément, ils ont également exprimé des opinions. Intervention très positive qui peut contribuer à une cohésion du groupe.

A refaire !!


Formation auprès de l'UCRM*, Toulouse
Personnel formé : Chargée d'insertion, neuropsychologue, animateur social, éducateurs spécialisés, conseillère santé, etc

"Cette journée a été très complète, de qualité, autant sur le contenu que sur la forme, les étapes de construction de l'outil, le contenu du jeu et ses utilisations possibles. Elle a satisfait mes questionnements et ma curiosité et mon envie de diversifier mes outils de travail."

"Très satisfait de cette journée de formation, bonne alternance entre pratique, infos, conseils et théorie."

"Moment de partage très agréable dans la bonne humeur. Apport ++ pour la pratique professionnelle et un temps pour se poser et s'interroger. Le jeu peut être utilisé dans des buts différents et peut animer un côté ludique dans une dynamique de groupe."

"Grâce à la formation, j'ai pu très rapidement projeter l`'outil dans ma pratique professionnelle."

"J'ai découvert avec ce jeu un moyen pour débloquer, libérer l'expression, renforcer la cohésion de groupe, l'estime de soi. Très satisfaite de la formation."

* Structure oeuvrant dans le champ social auprès de publics en difficulté


Charlotte Ghidinelli, éducatrice à l'EPEI, Etablissement de Placement Educatif et d'Insertion, Nîmes (30)

Accessibilité du jeu : Les règles sont claires, simples. Le graphisme du jeu est épuré, ce qui accentue l'aspect simple et accessible du jeu. Notamment pour les jeunes qui ont des difficultés de compréhension ou de lecture, qui pourraient être rebutés par la trop grande présence d'informations sur un plateau de jeu. (...)

Interêt du jeu : Enfin un jeu qui permet de parler de soi ! Les questions sont simples, suffisament vastes pour ne pas s'enfermer dans une réponse. (...)

Mise en place du jeu dans la structure : Ce jour là, le groupe est tendu, deux jeunes se battent à plusieurs reprises au moment de se mettre en place autour du jeu. On réussit à raccrocher 3 autres jeunes qui viennent s'asseoir et écoutent les règles. Leur première réaction est d'être contents de pouvoir parler d'eux.

Au fur et à mesure des questions les jeunes parlent de plus en plus, certaines questions sont l'occasion pour faire des compliments aux autres jeunes autour de la table, d'autres questions sont l'occasion de dénoncer ce qui ne va pas et qui pourrait être changé.

(...) Ce jeu est un excellent moyen donné aux jeunes pour s'exprimer, pour parler de LEUR réalité. L'adulte n'a pas à juger de la pertinence ou non des propos, juste accueillir ce qui est dit et mener les jeunes sur une reflexion autour de ce qui sort (...)

Ce moment a été une parenthèse dans l'excitation ambiante. Il s'est dégagé quelque chose de chaleureux, de bienveillant entre les jeunes.


Claudine Quirin, animatrice à l'EHPAD du Sacré-Coeur, Dauendorf (67)

Ce jeu m'est très utile dans mon travail, pour une meilleure connaissance des résidents, notamment pour enrichir les projets de vie individualisé.

Professionnellement et personnellement je suis épatée par les conversations autour de ce jeu, où chaque carte retournée est lue (soit par une résidente qui en est encore capable, ou par moi-même, puisque des résidentes souffrent de cécité). C'est d’une richesse et d’une sagesse incroyable. Je n’ai jamais pu constater cela auparavant, car ces sujets sont parfois difficiles à aborder avec eux. Avec ce jeu, c’est d’une grande aisance et sans souffrances pour les résidents.

Obervations :

- La spontanéité des résidents est épatante. Je n’ai pas besoin d’intervenir pour essayer de faire parler les résidents. Tout coule de source, naturellement.

- Les discussions sont riches et très intéressantes. Une véritable leçon de vie ou l’on prend le temps d’écouter et de comprendre les messages...

- La richesse des mots utilisés par les résidents est incroyable. Des phrases longues et explicites. Une belle clarté dans leurs récits.

- Ils expriment leurs histoires avec beaucoup de positivité, malgré la douleur vécue.

Bravo et Félicitations à Vous pour cet énorme travail et ce grand Bonheur pour nous, de l'avoir partagé !


Eva Stricher, Psychologue, Résidence du Lac à FLOURENS (31)

"Psychologue dans un EHPAD accueillant 70 personnes présentant des démences et pathologies diverses, nous avons utilisé cet outil « Des récits et des vies » tel un médiateur lors d'un atelier thérapeutique.

Quatre dames étaient invitées à se retrouver une fois par semaine durant une heure autour de ce jeu, et cela durant 10 semaines.

Outre les atouts qu'a su révélé cet outil tel que la réminiscence provoquée par l'évocation des souvenirs, la stimulation des capacités supérieures à travers la manipulation de l'imaginaire et la valorisation de l'estime de soi grâce à la formulation des émotions et des valeurs, ce jeu a crée un lien entre ces 4 dames, qui a perduré au delà des 10 semaines.

C'est une réelle complicité et une amitié qui se sont créées à travers le partage des souvenirs et des expériences.

Le sentiment de solitude a laissé la place au sentiment d'appartenance à un groupe et au plaisir de se retrouver ensemble."


Fabienne Sénizergues, CPE du Lycée hôtelier de Mazamet (81)
Version du jeu dédié aux adolescents

"Le lycée des Métiers de l’Hôtellerie et de la Restauration de Mazamet a organisé en partenariat avec le CISPD (Comité Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) une journée « sans fumée » à laquelle Mme Chavelli a participé, à la demande des élèves.

Cette journée a été préparée par une équipe composée de diverses catégories de personnels ainsi que des élèves volontaires.

Un énorme travail de préparation a ensuite été mené en direction de tous les élèves de l’établissement via les délégués.

Les élèves ont assisté à deux conférences : une menée par un mèdecin tabacologue et une par la gendarmerie et la police.

La journée était ensuite organisée autour d’ateliers dont les thèmes avaient été fixés avec les élèves.

Le jeu « Des récits et des vies » nous a été présenté par Mme Chavelli lors d’une réunion annuelle du CISPD. Elle est aussi intervenue dans l’établissement à notre demande avec ce jeu lors de la formation des délégués. Les élèves avaient énormément apprécié cet espace de parole et ont demandé à ce qu’un atelier soit monté avec ce jeu.

Les délégués qui avaient bénéficié de l’intervention de Mme Chavelli ont présenté ce jeu à leurs camarades ; ils ont expliqué que ce jeu permettait d’aborder différents sujets et surtout de connaître les autres joueurs à travers des souvenirs et l’expression de différentes émotions ou de leur vécu.

Les élèves ont beaucoup posé de questions et nous pensons créer un espace de parole l’an prochain au niveau de l’internat.

Ce que les élèves qui ont participé à cette intervention ont souligné, c’est la simplicité et la sincérité de ce qui est exprimé au moment du jeu. Ils n’ont pas l’habitude de s’exprimer de cette façon là et ils ont découvert leurs camarades d’une autre façon, ce qui a aussi posé la notion de respect de l’autre dans la vie quotidienne du lycée."


Bénédicte Vidal, infirmière scolaire du Lycée hôtelier de Mazamet (81)
Version du jeu dédié aux adolescents

"J'ai eu l'occasion de me servir du support "Des récits et des vies" dans le cadre du lycée. La 1 ère fois ce fut lors d'une réunion des délégués de classe , la parole a vite été libérée. Les élèves se sont rapidement sentis en confiance. Beaucoup de partage, d'empathie, d'écoute, et de bienveillance sont ressortis lors de la séance.

Un moment privilégié qui a donné un élan positif au groupe.

La 2ème fois, ce fut lors d'une journée banalisée au lycée "Journée sans fumée" durant laquelle les élèves pouvaient s'inscrire à différents ateliers. Avant cette journée, Caroline Chavelli nous avait formés afin de pouvoir animer une séance.

Avec l'assistante sociale du lycée nous avons animé 2 groupes. Les paroles et les réflexions ont été très positives et ont permis de beaux échanges."


Aude Caria, Directrice de PSYCOM
Organisme public d'information, de formation et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale .

"Le jeu "Des récits et des vies", très simple d'utilisation, explore des situations variées, en usant d'un vocabulaire accessible. Ses objectifs pédagogiques peuvent être adaptés en fonction de l'usage et des publics sollicités. Son utilisation souple le rend pertinent pour une multitude de lieux et de contextes".


Sylvie Molinier, animatrice Résidence du Midi, Mazamet (81), octobre 2016

L’utilisation du jeux « Des récits et des vies » dans notre établissement a permis aux résidents, qui participent de façon volontaire, de retrouver un rôle social, une meilleure estime de soi, et d’être en mesure d’exprimer en toute confiance leurs ressentis, leurs avis et ce quel que soit le sujet évoqué. Il est un excellent support pour partager des souvenirs et l’évocation du passé qui sont des matériaux indispensables qui permettent la rencontre, l’échange et le partage. Il permet au résident d’intégrer ce qu’il est, ce qu’il a vécu, de se sentir reconnu avec son histoire et sa propre spécificité. J'utilise ce jeu depuis 8 mois et l'intérêt des résidents est constant.


Christine Don, animatrice à la MAPAD de la Renaudié, Albi, novembre 2016

J'utilise ce jeu de façon régulière en ateliers avec  un groupe de 10 à 12 résidents. Le jeu fait que les résidents se sont sentis à l’aise car cette introduction ludique a permis d’ouvrir le dialogue dans le groupe avec moins de crainte. Il a aussi permis de faire connaissance, de parler de ses émotions ou de souvenirs et se projeter dans l’imaginaire qui est malheureusement peu ou pas utilisé.

Le jeu sert aussi aux résidents pour parler de leur situation actuelle, de leur placement en EHPAD. Certaines questions ouvrent un débat sur la mort ou la maladie qui est peut être parfois déstabilisant mais qui ils font partie de la réalité de la vie des résidents.

A chaque fin de séance j’ai fait le point et un bilan sur le jeu avec les résidents participants. Il a toujours été positif car c’est un atelier très convivial.

J’ai trouvé que c’est un bon outil car au-delà du caractère ludique du jeu, qui est  une bonne entrée en matière,  cela permet de connaître mieux les résidents, un peu plus en profondeur, et il m'est arrivé d’avoir des infos que j’ai pu transmettre au reste de l’équipe d'animation et à l’équipe de soins.

Je vais continuer à utiliser le jeu et je compte le mettre en place aussi en individuel.

Je suis très contente d’avoir pu participer à ces tests et d'avoir mis en place ces ateliers d'expression.


Christophe Cavalié, AMP à la MAPAD de la Renaudié, Albi, novembre 2016

L’utilisation de ce jeu en unité protégé est tout à fait réalisable sur un petit groupe de 5 à 6 résidents. Il amène de la bonne humeur, permet aux résidents de s’exprimer et de communiquer entre eux. Les cartes favorisent un travail de réminiscence qui donne matière à la conversation. Le jeu stimule aussi l'autonomie, ex : choisir les cartes, lire le bon libellé, attendre son tour pour jouer, etc.

Je l’ai utilisé régulièrement et continue à le faire sous forme d’ateliers d'expression.

Le bilan est positif.


Docteur Laure Copel, chef de service, unité de soins palliatifs, groupe hospitalier Diaconesses, Paris 12e

J’ai été amenée à rencontrer Caroline qui nous a présenté son jeu Des récits et des vies ©

Nous l’avons beaucoup étudié avec notre psychologue Célia Cottarel et avons apprécié les qualités indéniables de cet outil de médiation. Nous ressentons qu’il pourrait avoir sa place dans nombre de situations et pas seulement dans le cadre des soins palliatifs.

A titre personnel, je soutiens donc fortement tout soutien qui pourrait aider cette expérience originale et utile à se développer le plus largement possible.


Témoignages de personnes âgées en EPHAD

"On aime beaucoup ce jeu !"

"Ca nous permet de parler d'autre chose."

"Avec le jeu, maintenant, on connaît les gens. "

"On est seul ici, avec le jeu, on parle ensemble, ça fait du bien."

"Depuis que nous sommes ici (en Ehpad), mon mari ne parle plus à personne. Il a subi une opération et il s'est dégradé, au niveau mental. Il parle moins, il est renfermé, il n'est plus comme avant. Alors quand je sais qu'on va faire le jeu, je l'oblige à venir, comme ça, il parle, il raconte, et après, vous savez, il est content"

"L'autre jour, ma fille est venue, elle a joué avec nous !"

"Je pensais pas me souvenir de tout ça ! Et puis écouter les autres, ça nous rappelle les choses."

"Figurez-vous que j'ai découvert que le monsieur qui était assis en face de moi allait à la même école que moi ! Mais il avait 3 ans de plus alors on s'est juste croisé. Il habitait le village d'à côté et ses parents connaissaient les miens."

"On parlait de cuisine alors j'ai expliqué ma recette du poumpet (spécialité du Tarn) et l'animatrice a dit qu'on la fera !"


Virginie Dubus, EJE à la CAF Paris, responsable du pôle parentalité du Centre social Annam, octobre 2016

Cette expérience est une réussite et les mères qui ont participé à cette première souhaite que nous proposions une nouvelle date pour jouer.

Aussi, j'espère pouvoir proposer un nouveau temps de jeu et pourquoi pas mensuellement ensuite...

C'est un réel outil pour favoriser l'échange.


Témoignages de parents
Même les pères apprécient le jeu et veulent rejouer ! :-)

"Ca fait du bien de pouvoir parler de soi et pas seulement en tant que mère."

"J'ai bien aimé parce qu'on est libre de dire beaucoup de choses. C'est pas orienté, on sent pas qu'on attend de nous telle ou telle réponse. Avec ces thématiques et toutes les cartes, il y a un vrai espace de paroles."

"J'ai été touchée. Je ne m'attendais pas à raconter tout ça de moi et j'ai été touchée par ce que les autres ont dit et qui font écho avec ce que je vis."

"J'ai plus écouté que parler, c'est pas dans mon tempérament de raconter des choses perso, mais j'ai trouvé ça intéressant. J'aimerais bien revenir avec ma compagne."

"Moi pareil, je suis pas un type qui s'étale mais avec l'imaginaire, j'ai raconté des trucs. Ca m'a permis de dire des choses et de faire parler une autre personne : ni le mari, ni le père, ni le moi habituel, un autre qui a plein de choses en lui, des rêves, tout ça … "

"Je suis émue. Je sais que je vais continuer à penser à tout ce qui s'est dit parce que ça me fait beaucoup réfléchir."

"J'ai été très surprise parce que d'habitude, les conversations, c'est assez superficiel et là, on parle de choses importantes. Pour soi, pour sa vie, pour sa famille, c'est rare de pouvoir faire ça."